Consolidated PBY Catalina

Consolidated PBY Catalina

catalina-acceuil.jpg

Historique

 Recherchant un hydravion patrouilleur capable d’offrir une autonomie et  une charge utile supérieures a celles  des Consolidated P2Y et Martin P3M  en service au début des années trente,  l’US Navy contacta Consolidated et  Douglas en octobre 1933 en vue d’obtenir des prototypes concurrents désignés Consolidated XP3Y-1 et Douglas XP3D-1. Si un seul Douglas fut  réalisé, le XP3Y-1 de Consolidated allait, par contre, déboucher sur l’hydravion le plus construit de toute  l’histoire de l’aviation.
  Consolidated attribua à son projet  la désignation de Model 28 qui, a  l’instar de son prédécesseur, le P2Y,  comportait une voilure parasol. ll  n’en reste pas moins que certains  aménagements apportés à la cellule  aboutirent a la réalisation d’une aile  pratiquement cantilever, si l’on excepte, de chaque coté, la mise en  oeuvre de deux petits mats profilés  entre la coque et la section centrale  de voilure. Le Model 28 se trouvait de  cette façon débarrassé de l’importante mature et du haubanage générateurs de trainée qui avaient tant limité les performances des appareils  antérieurs. Une autre innovation  dans le domaine aérodynamique résida dans l’emploi de flotteurs de stabilisation qui, relevés lors du vol,  constituaient les saumons de la voilure. Le dessin de la coque à double  redan était sensiblement le même que  celui du P2Y, mais le Model 28 disposait d’un empennage cruciforme plus  fin a structure cantilever. La propulsion du prototype était assurée par  deux moteurs Pratt & Whitney R-  1830-54 Twin Wasp de 825 ch montés  sur le bord d’attaque de l’aile, l’armement se composant deposte-mitrailleur quatre mitrailleuses de 7,62 mm et jusqu’a 907 kg  de bombes.  Déjaugeant pour la première fois le  28 mars 1935, le XP3Y-1 fut rapidement expédié dans l’US Navy pour  essais opérationnels, lesquels confirmèrent une amélioration importante  des performances par rapport aux  autres hydravions patrouilleurs alors  en service. Son autonomie supérieure  et sa charge utile élevée incitèrent  l’US Navy à demander de nouvelles  améliorations afin de pouvoir classer  l'appareil dans la catégorie des bombardiers-patrouilleurs. Ainsi, en octobre 1935, le prototype fut renvoyé  chez Consolidated ou il fut l’objet  d’importantes transformations portant notamment sur la mise en place  de R-1830-64 de 900 ch sélectionnés  pour les soixante exemplaires du  PBY-1 (Patrol Bomber Consolidated  n° 1) qui avaient été commandés le  29 juin 1935. En même temps, un nouvel empennage vertical avait été  adopté, le XPBY-1, comme fut redésigné le prototype, volant pour la première fois le 19 mai 1936. Apres la  conclusion des essais, l’hydravion fut pris en compte par le Squadron VP-  11F de l’US Navy au cours du mois  d’0ctobre 1936, les premiers PBY-1 de  série étant réceptionnés par la même  unité quelques jours plus tard.
 Des changements mineurs donnèrent naissance au PBY-2, pour lequel  une seconde commande de série fut  passée le 25 juillet 1936. Quant aux  PBY-3, acquis le 27 novembre 1936, et  aux PBY-4 achetés le 18 décembre  1937, ils étaient pourvus respectivement de moteurs Twin Wasp R-183O-  66 de 1 O00 ch (746 kW) et R-1830-72  de 1050 ch (783 kW). A l’exception  des premiers PBY-4, tous ces appareils mettaient en oeuvre une importante bulle vitrée recouvrant les  postes de mitrailleurs de sabord, aménagement qui allait caractériser tous  les modèles ultérieurs.  En avril 1939, le premier PBY-4 de  série revint dans les ateliers de la  compagnie pour être équipé d’un  train d’atterrissage a roues afin de le  rendre amphibie et d’accroitre ainsi  sa polyvalence. Ces transformations  s’achevèrent en novembre 1939, et  l’appareil redésigné XPBY-5A effectua des essais qui ne firent que confirmer les avantages substantiels de la  formule amphibie. Les trente-trois  hydravions restant a construire sous  la désignation de PBY-5 pour satisfaire la commande de l’US Navy furent réalisés en tant que PBY-5A,  cent trente-quatre exemplaires de  cette demande étant commandés le  25 novembre 1940.
  Les résultats des premiers mois  d’opérations laissèrent a penser que  la coque pouvait encore subir certaines améliorations aérodynamiques.  La Naval Aircraft Factory, qui réalisa  les études et les travaux de mise au  point nécessaires, bénéficia d’une  commande de cent cinquante-six appareils ainsi modifies et désignés  PBN-1 Nomad, cette solution étant  adoptée afin que ces modifications ne  perturbent pas la production de  l’usine Consolidated. Cependant, lorsque la dernière version de série fut  produite par Consolidated, entre avril  1944 et avril 1945, les améliorations  apportées par la NAF et d’autres  avionneurs furent mises en oeuvre sur  ce modèle, qui portait la dénomination de PBY-6A.  A partir du milieu de 1937, les PBY  entrèrent en service dans l’US Navy a  une cadence accélérée, vingt et un  squadrons en étant équipés, seize sur  PBY-5, deux sur PBY-4 et trois sur  PBY-3 en décembre 1941, quand les  Etats-Unis entrèrent en guerre.  cockpit catalinaDes avant cette date, l’Union soviétique s’intéressa à l’appareil, achetant trois exemplaires et négociant  l’obtention d’une licence de production. Les trois premières machines livrées étaient accompagnées par une  équipe de techniciens de chez Consolidated destinés a aider a la mise sur  pied d’une chaine de fabrication locale. Désignés GST, les appareils de  série étaient propulsés par des moteurs en étoile Mikouline
M-62, un  propulseur développé a partir du M-  25 dérivé, lui, du Wright Cyclone et  affichant une puissance de 900 a  1 000 ch (671 a 746 kW). Les GST, qui  firent leur apparition des la fin de  1939, furent construits pendant la  guerre pour le compte de la marine  soviétique.
 L’intérêt des Européens vis-à-vis de  cette machine volante commença a se  manifester avec l’achat par l’Air Ministry britannique d’un exemplaire  unique a des fins d’évaluation, exemplaire qui reçut de la part de Consolidated l’appellation de Model 28-5.  Après avoir traversé l’Atlantique en  vol, l’appareil fut expédié au Marine  Aircraft Experimental Establishment  à Felixstowe (Suffolk), en juillet 1939.  Les essais, prenant fin alors que le  conflit avait déjà débuté, montrèrent les excellentes qualités de  l’hydravion, qui fit l’objet d’une  commande de cinquante exemplaires  désignés Catalina Mk I.
 Les premières livraisons de Catalina a la RAF eurent lieu au commencement de l’année 1941, l’entrée en  service de l’appareil ayant lieu au  sein des Squadrons 209 et 240 du  Coastal Command. Le Catalina  équipa par la suite neuf Squadrons de  ce grand commandement ainsi que  douze Squadrons déployés outre-mer.  La RAF en prit en compte environ  sept cents unités qui, à l’exception de  onze PBY-5A prélevés sur une  commande de l’US Navy, furent tous  des hydravions purs. Ces acquisitions  regroupaient 100 Catalina Mk I, équivalent du PBY-5 de l’US Navy, 225  Catalina Mk IB (PBY-5B), 36 Catalina Mk IIA (PBY-5), 11 Catalina Mk  III (PBY-5A) 97 Catalina Mk IVA  (PBY-5), 193 Catalina Mk IVB réalisés par Boeing Aircraft of Canada  sous la désignation de PB2B-1 et a  peu prés identiques aux PBY-5, de  même que 50 Catalina Mk VI, des  PB2B-2 construits par Boeing avec  un empennage vertical allongé mis au  point sur le NAF PBN-1. Aucun Catalina Mk V ne fut employé par la  RAF, cette désignation couvrant  un lot de NAF PBN-1 dont aucun  exemplaire ne fut envoyé en Grande-Bretagne. 
Peu après la première commande,  Consolidated reçut la visite d’une  commission d’achat française qui  passa un marché concernant trente  appareils, au début de 1940. Désignées Model 28-5MF, ces machines ne  purent être livrées avant l’effondrement de mai 1940.       
Le Canada créa, de son coté, des  liens étroits avec le Catalina, tant  comme constructeur que comme utilisateur. Aux termes d’un accord  conclu entre les autorités canadiennes  et américaines, des chaines de production furent établies chez Boeing  Aircraft of Canada, a Vancouver, el,  Canadian Vickers a Cartierville. 
La production Boeing atteignit,  trois cent soixante-deux appareils, répartis en deux cent quarante PB2B-I  cédés a l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Grande-Bretagne, cinquante PB2B-2 pour la RAF, dix-sept,  hydravions purs Catalina pour la  RCAF et cinquante-cinq amphibies,  auxquels la Royal Canadian Air Force  attribua la dénomination de Canso,  De son coté Canadian Vickers réalisa  trois cent soixante-dix neuf exemplaires du PBY-5A, dont cent quarante  neuf furent livrés a la RCAF. I’US  Navy envisagea, quant à elle, l’acquisition de cent quatre-vingt-trois  PBV-IA, mais elle n’en réceptionna  en fait aucun, la totalité étant pris  en compte par l’USAAF, qui s’était  déjà procuré cinquante-cinq PBY-5A  auprès de l’US Navy et les avait désignés OA-10. Ceux-ci furent utilisés  tout au long de la Seconde Gerre  mondiale pour les missions de sauvetage, certains emportant dans ce but  un canot de survie largable sous chaque plan. Les deux cent trente machines assemblées par Canadian Vickers  furent appelées OA-10A au sein de  l’USAAF, la dernière série prise en compte concerna soixante-quinze  PBY-6A fabriqués par Consolidated et dénommés OA-10B

 

Consolidated PBY Catalina
Constructeur Consolidated Aircraft
Rôle Hydravion de patrouille et de bombardement
Statut En service comme bombardier d'eau
Premier vol 28 mars 1935
Mise en service Octobre 1936
Date de retrait 3 janvier 1957 dans la réserve de U.S. Navy
Coût unitaire 90 000 dollars
Nombre construits 3 305 (toutes versions)
Équipage
9 (pilote, copilote, ingénieur de vol, opérateur radio, mécanicien, navigateur, 3 mitrailleurs (tourelle avant, 2 sabord)
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-1830
Nombre 2
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 1 200 ch
Dimensions
Envergure 31,70 m
Longueur 19,46 m
Hauteur 6,15 m
Surface alaire 130 m2
Masses
À vide 9 485 kg
Avec armement 16 066 kg
Performances
Vitesse maximale 314 km/h
Plafond 4 000 m
Vitesse ascensionnelle 318 m/min
Rayon d'action 4 030 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Browning 1919 de 7,62 mm dans le nez
2 Browning M2 de 12,7 mm à l'avant
1 Browning 1919 de 7,62 mm à l'arrière
Externe 1 800 kg de bombes ou de grenades anti-sous marines

Consolidated Aircraft's PBY Catalina Flying Boat.wmv

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 19/10/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site