Farman F.220, F.221 et F.222

Farman F.220, F.221 et F.222

Farmann

Historique 

Avec les Farman F.211 et F.212, le bureau d'études de la firme française  avait mis au point une formule de  bombardier lourd quadrimoteur qui  devait être appliquée sur diverses machines réalisées au cours de la décennie 1930-1940. Disposant de quatre  moteurs montés, deux par deux, en  tandem sur des moignons d'ailes  reliés par des mâts robustes à une aile  haute d’une épaisseur et d'une corde  considérables, ces appareils possédaient un fuselage anguleux, caractéristique des méthodes de construction  adoptées par Farman. Tous ces prototypes, qui répondaient à des spécifi-  cations officielles réclamant un bombardier très gros porteur, étaient en  mesure d'effectuer des missions à  moyen ou à long rayon d'action.  C'est ainsi que les Farman F.211 et  F.212 donnèrent naissance au  F.220.01, un appareil qui prit l'air le  26 mai 1932, propulsé par quatre Hispano-Suiza 12Lbr de 600 ch (447 kW).  Mettant en œuvre, comme ses prédécesseurs, un train d'atterrissage à  large voie doté de roues indépendantes, le nouvel avion comportait un  poste de pilotage fermé, le mitrailleur  étant installé dans une sorte de balcon aménagé dans le nez. Transformé  par la suite en appareil de transport civil sous la dénomination de  Centaure, le seul F.220 réalisé effectua, au-dessus de l`Atlantique Sud, la  première traversée aéropostale sans  escale, entre Dakar et Natal, le  3 juin 1935.  Quant au Farman F.221.01, il  quitta le sol au cours du mois de mai  1933, avec des moteurs Gnome-Rhône  Mistral Major en étoile. Cette machine, qui se différenciait du F.220  par de nombreux détails, présentait  un empennage vertical modifié, les  postes de tir ventral et avant étant à  présent fermés. Les quelques exemplaires de série produits quelque temps plus tard possédaient un fuselage avant légèrement redessiné, une  tourelle de mitrailleur et un poste de  bombardement entièrement vitré. En  outre, la mitrailleuse dorsale était,  elle aussi, montée en tourelle, tandis  que le poste de tir ventral était semi- escamotable. Enfin, alors que sur le  F.220.01 seuls les deux propulseurs  avant étaient carénés, les machines de  série disposaient d'un capotage sur  chacun de leurs quatre propulseurs.  Farman extrapola de ce bombardier  quatre avions civils qui, baptisé  F.2200, entrèrent en service à partir  de 1936, sur les lignes entretenues par  Air France avec l`Amérique du Sud.
Dans l'intervalle, au cours du second semestre de 1935, le prototype  F.221.01 était transformé, après diverses modifications, en une nouvelle  machine, le Farman F.222.01. Doté  d'un train d'atterrissage dont les  jambes principales s’escamotaient en  partie dans les nacelles des propulseurs, cet appareil donna naissance au  Farman F222 de série, puis à deux  lots de F.222.2, dont le balcon de nez  avait été supprimé en vue d`offrir au  pilote une plus grande visibilité vers  l'avant (d'un autre côté, les sections  extérieures de voilure de cet avion accusaient un certain dièdre). Mis en  œuvre par Air France à partir du  mois d'octobre 1938, un F.222.1, désigné F._2220 Ville-de-Dakar, fut employé à diverses tâches.
Entrant dans la catégorie Bn.5  (bombardier à cinq places), ces appareils furent mis en service au sein de  la 15° escadre de bombardement spécialement constituée dans cette perspective, à Avord, en juillet 1935. Le  1°' janvier 1938, un peu moins de deux  mois avant l'apparition en unité du  Farman F.222.2, dix-huit F221 et  F.222.1 volaient au sein de l'armée de  l'Air, les livraisons de F.222.2 prenant  fin en juillet de la même année. Le  16 août 1939, à la veille de la Seconde  Guerre mondiale, la répartition de ces bombardiers s'étab1issait ainsi : quatre en Indochine, huit dans les colonies africaines de la France et trente  en métropole, dont une vingtaine en  première ligne, dans la 15* escadre.  Entre septembre 1939 et mai 1940,  les F221 et F222 effectuèrent des lar-  gages nocturnes de tracts au-dessus  de 1”Allemagne et de la Bohême. Puis,  quand l'armée allemande lança son  offensive à l'ouest, ces avions menèrent soixante-trois sorties de bombardement de nuit sur l'Allemagne occidentale et les territoires tombés aux  mains de la Wehrmacht dans le nord- ouest de la France. Trois Farman  F.222.2 disposant d'une capacité de  carburant supérieure à celle des  avions de l'armée de l'Air servirent  dans l'escadrille 1OE de l'Aéronavale  pour des missions de patrouille maritime et de bombardement à longue  distance. 
Après l'entrée en vigueur de l'armistice de juin 1940, les Farman du  groupement  15 (nouvelle désignation  de la 1° escadre de bombardement)  constituèrent un groupe de transport  qui, composé de deux escadrilles, disposait de deux F221, de deux F.222.1,  et de six F.222.2. Ces avions jouèrent  un rôle important au cours de la campagne du Levant  

  Versions

F.221 : 10 machines de série livrées à l'armée de l'Air entre juin 1936 et janvier 1937 ; ces avions constituaient alors la seule force de bombardiers quadrimoteurs au monde, en dehors de l'Union soviétique, qui mettait en œuvre des Tupolev TB-3 ; le seul prototype construit vola au cours du

mois de mai 1933

F.222.1 : connu au départ sous la désignation de F.222, cet appareil disposait d'une capacité de carburant supérieure à celle de son prédécesseur ; 11 machines de série construites entre avril 1936 et octobre 1937 ; le prototype du F.222 consistait en une transformation de celui du F.221

F.222.2 : 2 lots de série réalisés par la Société de constructions aéronautiques du Centre, avec une

nouvelle section de nez et un fuselage dont les contours avaient été modifiés ; aucun prototype assemblé (22 exemplaires construits)

 

Farman F.222
Constructeur Farman
Rôle Bombardier
Statut Retiré
Premier vol 26 mai 1932 (F.220)
Mise en service Printemps 1937
Date de retrait 1945?
Nombre construits 70
Équipage
5 à 7 hommes
Motorisation
Moteur Gnôme et Rhône K 14 Kdrs
Nombre 4
Type 2 moteurs tracteurs, 2 moteurs propulsifs
Puissance unitaire 860 ch
Dimensions
Envergure 36,00 m
Longueur 21,45 m
Hauteur 5,19 m
Surface alaire 186 m2
Masses
À vide 11 000 kg
Maximale 17 000 à 19 000 kg
Performances
Vitesse maximale 325 km/h (Mach 0,26)
Vitesse de décrochage 95/100 km/h
Plafond 8 500 m
Rayon d'action 1 500 à 2 000 km
Armement
Interne 4 200 kg Bombes
Externe 4 mitrailleuses (2 tourelles à l'avant, 2 à l'arrière)

Farman F-224

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 09/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site