Dewoitine D.520

Dewoitine D.520

Dewoitine

Historique 

A peine le Dewoitine D.513 avait-il  accompli ses premiers vols qu'Emile Dewoitine se rendit compte que les  performances affichées par cet appareil ne lui permettraient pas de rivaliser avec le Morane-Saulnier MS.405,  qui s'était attiré les faveurs de l'état- major de l'armée de l'Air française.  C'est la raison pour laquelle le constructeur, désireux de s'attribuer une  place de choix sur le marché des  avions de chasse, décida d'étudier, sur  ses fonds propres, une machine de ce  type. Après avoir démissionné de la  Société aéronautique française en  juin 1936, l'ingénieur fonda un bureau  d'études privé qui, à la fin de l'année  1936, termina l`étude d'un chasseur  dont la caractéristique principale résidait dans sa voilure basse de forme  en plan trapézoïdale. Proposé au ministère de l`Air, cet avant-projet fut  rejeté en raison des nouvelles exigences techniques formulées dans l'inter-  valle par les services officiels. Cet  échec n'empêcha nullement Dewoitine de revenir à la charge au début  de 1937 avec un projet répondant aux  spécifications de l'armée de l'Air,  c'est-à-dire une machine capable d’atteindre la vitesse de 520 km/ h. Cette  fois, un accord de principe fut trouvé,  Dewoitine prévoyant la construction  de deux prototypes du D.520 et d'une  cellule d'essais statiques, sans attendre cependant la signature d'un marché. Le premier d'entre eux fut obtenu en avril 1938, une maquette en  bois grandeur réelle étant achevée  deux mois plus tard. 
Terminé en septembre 1938, le  D.520 n° 01, qui effectua son premier  vol le 2 octobre suivant, était un mo-  noplan à aile basse cantilever possédant un fuselage arrière d'une configuration très proche de celle du  D.513, l'avant se révélant toutefois  fort différent, notamment au niveau  du capot moteur. La voilure elle- même comportait un dièdre plus. prononcé et présentait une forme en plan  très différente. Avant même le premier vol du troisième prototype, dont  la mise en chantier avait débuté à la  fin de 1938, Dewoitine avait bénéficié  d'une commande concernant deux  cents exemplaires de son chasseur  (avril 1939), portée, deux mois plus  tard, à sept cent dix unités.
A cette date, la version de série  avait été définie, notamment en ce  qui concernait le groupe propulseur,  un Hispano-Suiza 12Y45 compressé,  l'avion tête de série quittant le sol le  31 octobre 1939. Sans doute le meilleur appareil de chasse mis à la disposition de l'armée de l'Air en 1940, le  D.520 fut livré à raison de quatre cent  trois exemplaires avant l'armistice du  25 juin 1940. La construction de cet  appareil ayant été autorisée par les  Allemands, le gouvernement de Vichy  parvint à en faire fabriquer quatre  cent soixante-dix-huit exemplaires  avant l'invasion de la zone non occupée, en novembre 1942, et la saisie de  nombreux exemplaires en état de vol  par les Allemands. 
Un certain nombre de machines,  neuves ou usagées, furent ensuite  cédées à des pays alliés de l'Allemagne comme la Bulgarie, l'Italie et  la Roumanie, quelques-unes d'entre  elles étant même utilisées par la Luftwaffe pour l'entraînement de ses  pilotes.

 Versions

 Dewoitine D.520Z :

version au  fuselage mieux profilé et au capot  moteur allongé, équipée du moteur  Hispano-Suiza 12Z-01 de 1 200 ch  réalisée en 1 seul exemplaire ;  l`appareil prit, après la guerre, la  désignation de SE 520Z et ne fit que  quelques sauts de puce avant d'être  définitivement cloué au sol en 1949  Dewoitine D.521 : dénomination  attribuée à l'unique D.520 équipé du  moteur Rolls-Royce Merlin III en  ligne de 1 030 ch (768 kW) ; idée  d'une construction abandonnée par la  suite 

 

Dewoitine D.524 : dénomination  attribuée au D.521 après le  remplacement du moteur Merlin par  l`Hispano-Suiza de 1 200 ch  (895 kW) ; ce projet fut stoppé par la  débâcle       

 

Dewoitine D.520
Constructeur Société aéronautique Dewoitine
Rôle Avion de chasse
Statut retiré du service
Premier vol 2 octobre 1938
Mise en service 1940
Date de retrait 1953
Nombre construits 320
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Hispano-Suiza 12Y45 ou 12Y49
Nombre 1
Type 12 cylindres en V à refroidissement liquide
Puissance unitaire 935 ch
Dimensions
Envergure 10,18 m
Longueur 8,75 m
Hauteur 2,57 m
Surface alaire 15,97 m2
Masses
À vide 2 090 kg
Avec armement 2 670 kg
Maximale 2 780 kg
Performances
Vitesse maximale 540 km/h
Plafond 11 000 m
Vitesse ascensionnelle Jusqu'à 6 000 m : de 800 à 690 m/min
Rayon d'action 1 250 km
Armement
Interne Canon Hispano-Suiza HS-404 de 20 mm avec 60 obus
4 mitrailleuses MAC 34-M39 de 7,5 mm avec 675 cartouches par arme

Dewoitine D520

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 09/12/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site