Supermarine Scapa et Stranraer

Supermarine Scapa et Stranraer

Supermarinestranraer 4

Historique 

Le Supermarine Southampton Mk IV  se présentait comme une version  considérablement modifiée du Southampton, lequel avait servi avec efficacité au sein de la Royal Air Force. Se  différenciant de son prédécesseur sous  de nombreux aspects, cet hydravion  avait des lignes plus aérodynamiques  et' était propulsé par des moteurs  Rolls-Royce Kestrel  IIIMS installés  dans des nacelles montées directement sur la section centrale de l'aile supérieure. Les habitacles en tandem  à l'air libre du Southampton avaient  été remplacés par un poste de pilotage fermé biplace côte à côte, l'appareil étant équipé d'un empennage  tridérive. 
Peu de temps avant que le prototype ne fût achevé, l'hydravion reçut  la nouvelle dénomination de Supermarine Scapa, quatorze machines de  série étant livrées à la RAF à partir du mois de mai 1935 (elles équipèrent   tout d'abord le Squadron 202, basé à  Malte). Parmi les autres formations  qui prirent en compte cet appareil figurèrent les Squadrons 204, 228 et  240, le Scapa ayant cependant une  carrière active très courte, puisqu'il  fut retiré des premières lignes en  1938. Mis en œuvre par un équipage  de cinq membres, le Scapa avait une  envergure de 22,86 m et affichait une  vitesse maximale de 225 km/h à 1 000 m. Quant à son armement, il  consistait en trois mitrailleuses Lewis  et en une charge de bombes de 454 kg. 
Baptisé à l'origine Southampton  Mk V, le Supermarine Stranraer fut  le dernier hydravion à coque biplan  conçu par R.J. Mitchell. Par comparaison avec le Scapa, cet appareil  avait une envergure plus importante  (25,91 m) et disposait d’une tourelle  dans la queue, la propulsion étant assurée par des Bristol Pegasus X en  étoile de 875 ch (652 kW). Dix-sept de  ces machines furent assemblées, la  RAF commençant à les réceptionner à  partir de l'année 1936. Quinze des  Stranraer restaient en service au moment de la déclaration de guerre en  septembre 1939 ; ils furent cependant  placés en seconde ligne dès 1940
Outre les appareils construits pour le  compte de la RAF, la firme Canadian  Vickers, implantée à Montréal, assembla quarante exemplaires du  Stranraer pour la Royal Canadian Air'  Force. Après la fin des hostilités, quatorze d'entre eux furent acquis par des utilisateurs civils.       

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site