Bristol Type 163 Buckingham

Bristol Type 163 Buckingham

 Historique 

Lorsque le bureau d'études de la  firme Bristol commença à travailler  sur un appareil appelé à remplacer le  Bristol Blenheim, ses membres ne  pouvaient deviner que leur nouveau  bombardier tactique diurne, le Type  163 Buckingham, serait dépassé,  avant même d'avoir volé, par un  avion en bois construit sur ses fonds  propres par la firme De Havilland, le  Mosquito. Celui-ci pouvait en effet  emporter une charge de 1815 kg de  bombes à une vitesse supérieure de  80 km/h à celle du Type 163 et avec  deux membres d'équipage au lieu de  quatre. 
Le premier projet sur lequel œuvra  Bristol en vue de répondre à la spécification B.2/ 41 portait la désignation  de Type 162, et remplaçait une tentative de transformation du Beaufighter en bombardier, le Type 161  Beaumont. Tout d'abord contrarié  par les tergiversations des autorités  officielles, le programme du Type 162  fut encore retardé par les problèmes  rencontrés avec les moteurs Bristol  Centaurus, si bien que le prototype  non armé du Buckingham ne put  prendre l'air que le 4 février 1943
Le second prototype, armé celui-là,  devait suivre peu après, précédant  deux machines expérimentales dotées  de Centaurus IV adaptés au vol à  haute altitude. Toutefois, les avions  de série reçurent par la suite des Centaurus VII ou XI pour le vol à  moyenne altitude. Quelques transformations mineures furent apportées  aux commandes de vol et aux gouvernes peu avant le décollage du premier  Buckingham de série, le 12 février  1944. Mais après l'achèvement des dix  premiers appareils, les empennages  furent également modifiés en vue  d'améliorer la stabilité de l'avion,  surtout en vol sur un seul moteur. 
Bien que nettement surclassé par le  Mosquito sur le théâtre d’opérations  européen, le Buckingham disposait  d'une autonomie qui devait se révéler  un atout de première importance  pour son emploi éventuel dans le Pacifique. Quand les appareils de série  commencèrent à être livrés aux  unités, la fin de la guerre s'annonçait  en Extrême-Orient, provoquant une  réduction à cent dix-neuf unités de la  commande initiale de quatre cents  exemplaires. 
Le Buckingham n'ayant pu être  utilisé comme bombardier, les responsables de la politique aéronautique  britannique décidèrent de le transformer en avion postal rapide. Les  soixante-cinq avions qui se trouvaient  encore sur les chaînes furent mis aux  standards Buckingham C Mk 1, les  autorités songeant même à appliquer  ces transformations à tous les bombardiers Buckingham B Mk 1. Dans  cette configuration et avec une plus  grande capacité en carburant de  même que quatre passagers et trois membres d`équipage, le Buckingham,  qui disposait d'un rayon d'action de  4 830 km, desservit Malte et l'Egypte.  Mais les coûts d'exploitation élevés  amenèrent les techniciens à modifier  deux appareils en vue de leur permettre de convoyer sept passagers. Cette  transformation se révélant elle-même  trop coûteuse, l’expérience ne fut pas  poursuivie. 
La dernière machine de ce type termina sa carrière comme banc d'essai  au sol avant d'être également démantelée en 1960

Bristol Buckingham B Mk 1
Constructeur Bristol
Rôle bombardier quadriplace tactique de jour
Premier vol 12/02/44
Mise en service  
Équipage
4
Motorisation
Moteur 2 Bristol Centaurus VII ou Xl en étoile de 2 520 ch (1 879 kW)
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 2 520 ch (1 879 KW)
Dimensions
Envergure 21,89 m
Longueur 14,27 m
Hauteur 5,33 m
Surface alaire 65,77 m²
Masses
Poids à vide 10 905 kg
Maximale au décollage 17 260 kg
Performances
Vitesse maximale à 3 660 m 530 km/h
Plafond 7 620 m
Rayon d'action 5120 km
Armement
Interne 10 mitrailleuses de 7,7 mm (4 fixes dans le nez, 2 en coupole ventrale et 4 en tourelle dorsale) plus 1 815 kg de bombes

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site