Avro Anson

Avro Anson

Historique

L’Avro Anson est un avion britannique de l’Entre-deux guerres. Premier avion à train d’atterrissage escamotable mis en service dans la Royal Air Force, il fut utilisé tout au long de la Seconde Guerre mondiale comme avion de reconnaissance et d’entraînement. Quelque 11 020 exemplaires furent construits jusqu’en 1952, ce qui en fait le multimoteur britannique le plus construit après le Vickers Wellington.
En 1928 A.V.Roe acheta à Fokker une licence lui permettant de produire et de commercialiser dans l’Empire britannique, Canada excepté, le fameux Fokker F.VII. Après quatorze Avro 618 (en) Ten, devaient sortir d’usine quatre Avro 619 Five et trois Avro 624 Six, puis deux Avro 642 (en), utilisant tous les mêmes principes de construction.
En mai 1933 les Imperial Airways émirent un cahier des charges pour un appareil de liaison rapide disposant d’une grande autonomie. Destiné à être affrété par des hommes d’affaires ou à alimenter les routes de la compagnie depuis des aérodromes peu desservis (on parlerait aujourd’hui de business executive ou de troisième niveau), le futur appareil devait voler à 240 km/h. Avro décida d’appliquer les principes de construction Fokker pour l’avion qu’il entendait proposer à la compagnie mais la formule aérodynamique dut être repensée et on adopta une aile basse cantilever et un train d’atterrissage escamotable, ce qui constituait une première pour Imperial Airways.
Monoplan bimoteur à aile basse construit entièrement en bois, le premier Avro 652 effectua son premier vol le 7 janvier 1935 et, les essais en vol n’entraînant que le remplacement de la gouverne de direction à compensation aérodynamique par une surface compensée par masses, le certificat de navigabilité fut délivré le 1er mars suivant.
Deux exemplaires furent construits et livrés simultanément aux Imperial Airways à Croydon le 11 mars 1935, les [G-ACRM] Avalon (c/n 698) et [G-ACRN] Avatar (c/n 699), un nom de baptême malheureux rapidement transformé en Ava. Ces appareils furent utilisés pour des opérations nolisées et le transport de poste entre Croydon et Brindisi (Italie) avant d’être transférés à l’Air Service Training de la RAF en juillet 1938, recevant finalement les numéros de série [DG655] et [DG656] en février 1941. Utilisés par la 1st School of Photography puis transférés au No.811 Sqdn (Royal Navy) de Lee-on-Solent (en) en juillet 1941, ils furent certainement passés au pilon avant la fin de la guerre
L’Avro 652 se présentait donc comme un monoplan bimoteur dont l’aile basse était construite d’une seule pièce et entièrement en bois. Trapézoïdale en plan avec des saumons arrondis, des ailerons de grand allongement et d’importants congés raccordant cette voilure au fuselage. La structure reposait sur 2 longerons-caissons en épicéa et des nervures en contreplaqué supportant un revêtement en contreplaqué. Deux moteurs 7 cylindres en étoile Armstrong-Siddeley Cheetah V étaient montés directement à l’avant de l’aile, carénés par des capots à corde assez profonde et prolongés par des fuseaux moteurs relativement volumineux logeant un réservoir d’huile à la partie supérieure, le train d’atterrissage principal à la partie inférieure. Ces moteurs entraînaient des hélices bipales métalliques à pas fixe Fairey Reed.
L’utilisation de cintres en bois permettait d’adoucir les formes du fuselage dont la structure de base reposait sur des tubes d’acier soudés et un revêtement entoilé. L’empennage se caractérisait par des congés de raccordement au fuselage soignés, une flèche assez prononcée des bords d’attaque et la position très basse du stabilisateur. La pointe avant du fuselage s’articulait sur la gauche pour donner accès à une soute à bagages, précédant un poste de pilotage biplace côte-à-côte. Éclairée par deux hublots de chaque côté, la cabine était aménagée avec quatre sièges à armature métallique. On accédait à l’appareil par une porte arrière située à gauche, percée d’un hublot circulaire et faisant face à un cabinet de toilettes. Plus en arrière une soute à bagages avec porte d’accès à droite.
L’ensemble offrait des lignes harmonieuses et reposait sur un train principal assez court, de forme inhabituelle, se relevant vers l’avant, et une roulette arrière fixe.
Le bimoteur destiné aux Imperial Airways était encore sur la planche à dessins lorsque la firme Avro fut invitée par l’Air Ministry à participer à un concours visant à la fourniture d’un bimoteur de reconnaissance côtière. Le cahier des charges de l’armée recoupant sensiblement les caractéristiques de l’Avro 652, il en fut dérivé une machine qui allait être le premier monoplan à aile basse et le premier avion à train escamotable à entrer en service dans la RAF puis la RAAF. Il fut baptisé en mémoire de George Anson, amiral anglais du XVIIIe siècle, et fit son premier vol le 24 mars 1935 avec des moteurs Armstrong-Siddeley Cheetah IX (en) de 350 ch. Un premier lot de 174 avions fut rapidement commandé pour le Coastal Command, les premiers appareils de série entrant en service en mars 1936.
L’Anson se révéla un piètre patrouilleur naval, d’autant qu’il fallait 140 tours de manivelle pour relever le train. Les équipages oubliaient donc le plus souvent cette procédure, mais la vitesse de croisière train sorti chutait de 50 km/h. Le bimoteur pouvait par contre constituer un excellent avion d’entraînement, ce qu’il sera pendant 30 ans. Retenu à l’origine comme avion de formation standard au pilotage bimoteur pour le British Commonwealth Air Training Plan (BCATP), il servit aussi à former des opérateurs radio, des navigateurs et des bombardiers.

Versions

Anson Mk I : Patrouilleur côtier équipé d’une tourelle dorsale à commande manuelle dotée d’une mitrailleuse de 7,7 mm et équipé également d'une mitrailleuse de 7,7 mm fixe tirant ver l'avant, de 2 bombes de 45 kg en soute et 8 charges externes de 9 kg (grenades, fumigènes, fusées éclairantes…). L’armement de cette machine équipée de 2 moteurs Armstrong-Siddeley Cheetah IX était dérisoire pour les missions de lutte anti-sous marine (ASM). Heureusement pour le HMS Snapper, un submersible anglais attaqué par erreur : les deux bombes de 45 kg parvinrent tout juste à briser quelques feux de position du sous-marin ! Dès que cela fut possible l’Anson Mk I fut remplacé comme patrouilleur naval par le Lockheed Hudson dans la RAF.
Anson Mk II : Version produite au Canada à 1050 exemplaires sous la responsabilité de Federal Aircraft Ltd. à partir de 1941. Dépourvu d’origine de tourelle dorsale, ce modèle destiné uniquement à l’entraînement au pilotage bimoteur se distinguait en outre par des moteurs Jacobs L-6MB de 330 ch, une commande hydraulique des volets et du train et une pointe avant en contreplaqué moulé. AT-20 : 50 Anson Mk II achetés par l’US Army Air Force au Canada pour la formation bimoteur, numéros de série 43-8181/8230.
Anson Mk III : Nouvelle version canadienne à moteurs Jacobs L-6MB, 559 construits.
Anson Mk IV : Identique au précédent avec des Wright Whirlwind R-975-E3 (en) de 300 ch. 233 construits par A.V.Roe en Grande-Bretagne, dont 1 livré à la Aviation royale du Canada (1924-1968).
Anson Mk V : Nouvelle version produite au Canada et caractérisée par un fuselage construit entièrement en bois, la cabine étant agrandie pour recevoir 5 élèves, avec des moteurs Pratt et Whitney R-985-AN-128/14B Wasp Junior radial de 450 ch. 1069 appareils construits, dont 1051 livrés à la Aviation royale du Canada (1924-1968) à partir de 1940, un certain nombre étant transférés à la Royal Canadian Navy. Cet appareil fut très utile pour établir la cartographie magnétique du Canada après la guerre.
Anson Mk VI : Unique prototype en 1943 d’une version de formation de mitrailleurs proposée par Federal Aircraft avec des R-985 Wasp Junior.
Anson Mk VII, VIII et IX : Désignations réservées à d’éventuelles versions canadiennes qui ne se matérialisèrent pas.
Anson Mk X : Cargo léger à plancher renforcé utilisable aussi comme avion de liaison ou d’apport. 103 Mk I convertis, moteur Cheetah IX.
Anson Mk XI : Appareil de transport dont le toit de cabine était rehaussé pour améliorer le confort des passagers. Utilisé aussi comme avion ambulance. 90 Mk I convertis, moteur Cheetah XIX.
Anson Mk XII : Évolution du précédent, avec un Cheetah XV de 420 ch. 258 exemplaires au total, dont 20 Mk I convertis. 2 sous-versions :
Anson Mk XII series 1 : Aile en bois.
Anson Mk XII series 2 : Voilure entièrement métallique.
Anson Mk XIII : Projet abandonné d’un appareil destiné à l’entraînement des mitrailleurs, 2 Cheetah XI ou XIX.
Anson Mk XIV : Projet abandonné d’un appareil destiné à l’entraînement des mitrailleurs, 2 Cheetah XV.
Anson Mk XV : Projet abandonné d’un appareil d’entraînement au bombardement.
Anson Mk XVI : Projet abandonné d’un appareil pour la formation des navigateurs.
Anson Mk XVII : Mark non attribué.
Anson 18 : Avion de police aérienne et d’observation aérienne développé pour les forces aériennes royales afghanes, qui reçut 12 appareils.
Anson 18C : 13 avions livrés au gouvernement indien pour la formation de pilotes civils.
Avro Nineteen : Version civile réalisée à partie de la cellule du Mk XI, produite à 54 exemplaires pour les besoins du réseau domestique anglais.
Anson C.19 : Version du précédent destinée à la RAF, 264 exemplaires.
Anson T.20 : Destiné à l’entraînement au bombardement pour la Rhodésie du Sud, avec avant vitré et lance-bombes. 60 appareils construits.
Anson T.21 : Identique au précédent sans nez vitré ni lance-bombes, pour la formation de navigateurs. 252 construits.
Anson T.22: Classe volante pour opérateurs radio, et dernière version produite de ce bimoteur. 54 exemplaires seulement.

Source : Wikipédia

 

 

Avro Anson
Constructeur A.V.Roe and Company Ltd.
Rôle Avion de reconnaissance et d'entraînement
Statut Retiré du service
Premier vol 24 mars 1935
Mise en service 1936
Date de retrait 1968
Nombre construits 11 020, dont 2882 au Canada
Équipage
5 (1 pilote, 4 élèves et instructeurs)
Motorisation
Moteur Armstrong Siddeley Cheetah IX (en)
Nombre 2
Type Moteur à pistons
Puissance unitaire 350 ch
Dimensions
Envergure 17,22 m
Longueur 12,87 m
Hauteur 3,99 m
Surface alaire 43.01 m2
Masses
À vide 2 500 kg
Avec armement 3 608 kg
Maximale 3 629 kg
Performances
Vitesse de croisière 234 km/h
Vitesse maximale À 2 100 m : 302 km/h
Plafond 5 800 m
Vitesse ascensionnelle 219 m/min
Rayon d'action 1 271 km
Armement
Interne 1 mitrailleuse Lewis Mk III A de 7,7 mm dans la tourelle dorsale et 1 mitrailleuse fixe Vickers K (en) de 7,7 mm tirant vers l'avant, dans le flanc gauche du fuselage (Mk I)

Two Avro Ansons landed together after mid-air 1940

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site