Junkers Ju 52

Junkers Ju 52

  Historique

  Expérimenté au cours du mois d'avril  1931, le prototype Junkers Ju  52/ 3mce - extrapolé du monomoteur  Ju 52 dont la septième cellule de série  avait été prélevée sur les chaînes de  production en vue de recevoir trois  Pratt & Whitney Hornet de 550 ch  (410 kW) - afficha de telles performances que la firme allemande prit la  décision d'abandonner la construction  du Ju 52. Première compagnie à s'intéresser à cette machine, la Lloyd  Aéreo Boliviano décida d'en acquérir  sept unités en 1932, l'avion étant également proposé avec des flotteurs, des  skis ou des atterrisseurs à roues à  l'Aéro O/Y finlandaise et à la compagnie suédoise AB Transport, cette  dernière se dotant en définitive de  machines à flotteurs. Par contre, tous  les Ju 52/3m achetés par la Lufthansa étaient dotés de trains d'atterrissage à roues, cinquante et un appareils de ce type - sur les quatre-vingt-dix-sept utilisés en service  commercial - volant au sein de cette  firme en 1935.
 A la suite de l’évaluation de quelques exemplaires du trimoteur de  Junkers, la Luftwaffe décida de  s’équiper d`une version de transition  de bombardement baptisée Ju  52/3mge, laquelle fut suivie par la variante améliorée Ju 52/3mg3e. Ces avions furent engagés au combat en  Espagne, où ils effectuèrent tout  d'abord des missions de transport en  convoyant dix mille soldats maures  du Maroc à la péninsule Ibérique.  Quand la guerre civile prit fin, en  1939, les Ju 52 avaient effectué treize mille heures de vol au cours desquelles ils avaient largué près de 6 000 t  de bombes. Dans l'intervalle, la production civile avait continué, la  Lufthansa alignant deux cent trente  de ces machines à la veille des hostilités. Quant à la Luftwaffe, elle avait  réceptionné 150 de ces avions de 1934  à 1935 et 593 en 1939, 59 autres étant  en commande pour le compte de la  Lufthansa à l'ouverture de la Seconde  Guerre mondiale. 
La polyvalence dont il administra  la preuve conduisit la Luftwaffe à  utiliser le Ju 52 de manière intensive  au cours de la plus grande partie du conflit, les pertes étant compensées  par l'ouverture de nouvelles chaînes  d’assemblage, dont celles d'Amiot, à  Colombes. Quant à la firme PIRT,  installée à Budapest, elle procéda à  l’assemblage de vingt-six Ju 52/3m à  partir d'éléments venus d'Allemagne,  quatre de ces appareils étant fournis  à la force aérienne hongroise.       
Quand la production du Ju 52 prit  fin, au milieu de l'année 1944, environ  cinq mille avions de ce type avaient  été assemblés, tant en France qu'en  Allemagne, les Français fabriquant,  après la Libération, quatre cents machines de ce type pour le compte  d'Air France, de l`armée de l'Air et de  l`Aéronavale sous la dénomination de  AAC.1 Toucan. De son côté, l'Espagne construisit cent soixante-dix de  ces machines, qui volèrent en tant  que CASA 352. 
Les développements du Ju 52/3m  concernèrent principalement le Ju  252 et le Ju 352.       

Versions

Ju 52/3mg3e : version militaireéquipée de 3 BMW 132-A3 de 725 ch (541 kW) et dotée d'un équipement radio amélioré de même que d'un dispositif de largage de bombes

Ju 52/3mg4e : version militaire disposant d'un nouvel  équipement intérieur dérivé du Ju 52/3mg3e, la béquille de queue étant remplacée par une roulette

Ju 52/3mg5e : version militaire dotée de 3 BMW 132T de 830 ch (619 kW), de dégivreurs et d’un train d’atterrissage capable de recevoir des roues, des skis ou des flotteurs ; nouvel équipement radio

Ju 52/3mg6e : identique au Ju 52/3mg5e, mais doté d’un équipement radio simplifié et d'une importante trappe de chargement

Ju 52/3mg7e : identique au Ju 52/3mg6e, mais équipé d'un pilote automatique

Ju 52/3mg8e : identique au Ju 52/ 3mg7e, mais pourvu d'une trappe installée au-dessus de l'habitacle du pilote ; certains exemplaires furent pourvus de moteurs BMW 132Z améliorés

Ju 52/3mg9e : identique au Ju 52/3mg8e, mais doté d’un train d'atterrissage renforcé et capable de remorquer des planeurs

Ju 52/ 3mg10e : identique au Ju 52/ 3mg9e, mais équipé d'un train d'atterrissage capable de recevoir des roues ou des flotteurs

Ju 52/ 3mg1le : aucun détail connu

Ju 52/3mg12e : identique au Ju 52/3mg10e, mais équipé de 3 moteurs BMW 132L ; quelques exemplaires livrés à la Lufthansa en tant que Ju 52/ 3m12

Ju 52/ 3mg13e : aucun détail connu

Ju 52/ 3mg14e : version de série ultime identique au Ju 52/3mg9e, mais disposant d’un blindage amélioré et d'un armement plus puissant

Junkers Ju 52
Constructeur Junkers
Rôle Avion de transport
Premier vol 13 octobre 1930
Mise en service 1932
Date de retrait 1982
Nombre construits 4845
Équipage
2 pilotes, 1 opérateur radio
Motorisation
Moteur BMW 132T (en)
Nombre 3
Type 9 cylindres en étoile refroidis par air
Puissance unitaire 715 ch (526 kW)
Dimensions
Envergure 29,25 m
Longueur 18,90 m
Hauteur 4,50 m
Surface alaire 110,50 m2
Masses
À vide 6 510 kg
Avec armement 9 200 kg
Maximale 10 990 kg
Performances
Vitesse maximale 265 km/h
Plafond 5 490 m
Rayon d'action 870 km
Armement
Interne 18 soldats ou parachutistes, ou 12 blessés sur civières
Externe 1 MG 131 de 13 mm en position dorsale et 2 MG 15 de 7,92 mm latérales

Junkers JU 52 takeoff, landing at Lelystad airshow + Mustang

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×