Vickers Type 667 Valiant

Vickers Type 667 Valiant

Vickers

Historique 

Les progrès technologiques accomplis  au cours de la Seconde Guerre mondiale - en particulier dans le domaine des armements nucléaires -  conduisirent la Grande-Bretagne à  s'intéresser à la mise au point d'une  nouvelle génération de bombardiers  stratégiques à long rayon d'action qui  devaient constituer une partie de la  force de frappe de ce pays. Premier  des appareils de bombardement de la  classe V à entrer en service, le Vickers  Type 667 Valiant fut conçu dans le  cadre de la spécification B.9/48 et se  présentait comme un monoplan à aile  en flèche doté d'une cabine pressurisée, dans laquelle pouvait prendre  place un équipage de cinq membres.  Quant à la propulsion, elle était assurée par des turboréacteurs. Le prototype du Valiant, qui prit l'air le  18 mai 1951 avec des Rolls-Royce  RA.3 Avon de 2 948 kgp, fut détruit  dans un incendie le 12 janvier 1952.  Le développement de l`appareil ne  s'en poursuivit pas moins avec un  deuxième prototype, qui, pourvu de  RA.7 Avon de 3 400 kgp, quitta le sol  à son tour le 11 avril 1952. Le premier  des cinq Valiant B Mk 1 de présérie  effectua son vol initial le 22 décembre 1953, l’appareil faisant une apparition remarquée au meeting de Farnborough en septembre 1955. Utilisé  avec des bombes classiques lors de  l'opération de Suez, en novembre 1956, le Valiant largua la première bombe atomique britannique  au-dessus de Maralinga, en Australie  du Sud, le 11 octobre de la même  année. Puis il mena la première expérience thermonucléaire britannique  au-dessus de l'océan Pacifique, le  15 mai 1957. La production du Valiant s’acheva en août 1957, après que  cent sept machines de ce type eurent  quitté les chaînes d'assemblage -  cent quatre d'entre elles furent prises  en compte par la RAF. L'apparition  des missiles balistiques et des engins  de défense antiaérienne réduisit la  mission des bombardiers de la classe  V à des attaques de pénétration à  basse altitude. Dans le cas du Valiant, cette tâche nouvelle ne fit  qu'accentuer la fatigue des structures  de l'aile, si bien que l'appareil dut  être retiré du service en janvier 1965.       

Versions

Valiant B Mk 1 : version de série initiale de bombardement stratégique ; 36 exemplaires construits, y compris 5 machines de présérie ; 1 avion fut testé avec des Pegasus ; affichant une vitesse maximale de 910 km/h à 9 145 m, le B Mk 1 avait un plafond pratique de 16 640 m et atteignait un poids maximal au décollage de 63 500 kg

Valiant B (PR) Mk 1 : version de reconnaissance stratégique construite à raison de 11 exemplaires

Valiant B (PR) K Mk 1 : version polyvalente de bombardement, de reconnaissance et de ravitaillement en vol ; 13 exemplaires construits

Valiant BK Mk 1 : version de bombardement et de ravitaillement en vol ; 44 exemplaires construits

Valiant B Mk 2 : 1 seul prototype doté d'un nez rallongé, d'ailes renforcées et d’un train d'atterrissage modifié ; l'avion afficha une vitesse maximale au niveau de la mer de 890 km/h, contre 665 km/h au Valiant B Mk 1

Vickers Valiant
Constructeur Vickers
Rôle Bombardier stratégique
Premier vol 18 mai 1951
Mise en service 1954
Date de retrait 1965
Nombre construits 3 prototypes
5 avions de présérie
99 avions de série
Équipage
5 (deux pilotes, deux navigateurs, un opérateur de systèmes électroniques)
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Avon RA28 Mk 204
Nombre 4
Type turboréacteur
Poussée unitaire 44 kN
Dimensions
Envergure 34,85 m
Longueur 32,99 m
Hauteur 9,80 m
Surface alaire 219 m2
Masses
À vide 34 420 kg
Maximale 62 600 kg
Performances
Vitesse maximale km/h (Mach 0,84)
Plafond 21 000 m
Vitesse ascensionnelle 1200 m/min
Rayon d'action 7 200 km
Armement
Interne 1 bombe nucléaire Blue Danube
ou 1 bombe thermonucléaire Yellow Sun (en) Mk.2
ou 2 bombes nucléaires tactiques (Mark 28 puis Mark 43)
ou 21 bombes de 454 kg

Vickers Valiant B2

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site