Breguet Br.1050 Alizé

Breguet Br.1050 Alizé

Historique 

Au début du développement des turbomoteurs et bien avant la mise en  œuvre de techniques comme celle du  double flux, les créateurs d`appareils  militaires fondaient en général  leurs  études sur des groupes propulseurs de  conception mixte. Ce principe offrait  l’avantage de permettre l'utilisation  économique du turbopropulseur pour  les longs vols de croisière, et celle du  réacteur pour les décollages avec des  charges lourdes ou bien en combat,  quand des puissances plus importantes se révélaient nécessaires. La société Breguet avait choisi un groupe  motopropulseur de ce type pour son  appareil embarqué d`attaque Breguet  960 Vultur, en l'occurrence un turbo-  propulseur Armstrong Siddeley  Mamba à l`avant et un réacteur Hispano-Suiza Nene à l'arrière.  Après son premier vol, le 3 août  1951, la Marine française, ayant expérimenté le Vultur, décida d'abandonner l'idée d'un tel mode de propulsion  dans le cas d'un appareil d'attaque.  Les responsables de l'Aéronavale  confièrent alors à Breguet le soin  d'étudier et de développer, à partir  du Vultur, un avion embarqué de  lutte anti-sous-marine. Le second prototype du Breguet 960 fut donc totalement modifié et servit de base aux  essais aérodynamiques du nouvel appareil. Dans ce projet, le turbopropulseur Mamba de 980 ch (731 kW) était  remplacé par un autre Mamba détaré,  développant 1 650 ch (1 230 kW). Le  réacteur arrière, supprimé, laissa la  place à une vaste soute accueillant un  radôme escamotable qui renfermait  un radar de surveillance. Deux grosses nacelles ovoïdes, montées sous les  ailes, étaient destinées à recevoir le  train d'atterrissage de même que  divers équipements, comme des  bouées sonores. Au moment où le  constructeur menait à bien les essais  en vol du nouvel appareil, la société  Breguet bénéficia d`une commande  pour deux prototypes et trois exemplaires de présérie, auxquels elle attribua la désignation de Breguet 1050  Alizé. Le premier prototype effectua  son vol inaugural le 6 octobre 1956, le  premier exemplaire de série quittant  le sol officiellement le 29 mai 1959
Dans sa version définitive, le Breguet 1050 se présentait comme un  monoplan à voilure cantilever repliable, dispositif qui facilitait l'entreposage dans les hangars de porte-avions.  Doté d'un train d'atterrissage tricycle  et d'une crosse d'appontage, l’appareil était propulsé par un turbopropulseur Rolls-Royce Tyne. L'habitacle monoplace du Vultur avait été  complètement modifié de façon à accueillir un pilote et deux opérateurs  radar. Une volumineuse soute ventrale, fermée par deux portes, contenait une torpille ou des charges de  profondeur, tandis qu'une très grande  variété d’armements pouvait être emportée sous la voilure. 
La production en série déboucha  sur la réalisation de soixante-quinze  exemplaires pour la Marine française,  qui les fit entrer en service dans les  flottilles 4F et 9F, embarquées sur les  porte-avions Foch et Clemenceau.  Douze machines supplémentaires furent fabriquées pour les besoins de la  marine indienne qui, plus tard, en racheta encore d'autres provenant des  surplus de l`Aéronavale française. En  1980-1981, les Breguet Alizé furent  modernisés par la mise en place  d'équipements électroniques de nouvelle génération.       

Breguet Br.1050 Alizé
Constructeur Breguet Aviation
Rôle Avion de lutte anti-sous-marine
Premier vol 5 octobre 1956
Mise en service 1961
Date de retrait septembre 2000
Nombre construits 89
Équipage
3 : pilote, opérateur radar et des systèmes de détection, navigateur
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Dart RDa.21 (en)
Nombre 1
Type turbopropulseur
Puissance unitaire 1565 kW en vol, 1950 ch au décollage avec injection eau/méthanol + 230 kg/p de poussée
Dimensions
Envergure 15,60 m
Longueur 13,86 m
Hauteur 5 m
Surface alaire 36,0 m2
Masses
À vide 5 700 kg
Maximale 8 200 kg
Performances
Vitesse maximale (au niveau de la mer) 459 km/h
Plafond 6 250 m
Vitesse ascensionnelle 421 m/min
Rayon d'action 1 850 km
Charge alaire 229 kg/m2
Rapport poids/puissance 0.19 kg/ch
Armement
Interne Torpilles ou charges de profondeur dans la soute interne
Externe Bombes, charges de profondeur, roquettes ou missiles sous les ailes

alize

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 27/02/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site