Avro Vulcan

Avro Vulcan

Avro

Historique

L'Avro 698 Vulcan est un bombardier stratégique qui a été utilisé par la Royal Air Force de 1953 à 1984. Avec le Handley Page Victor et le Vickers Valiant, il faisait partie du trio des V bombers dont le Royaume-Uni lança le développement en 1947 pour le Royal Air Force Bomber Command.
En janvier 1947, le ministère de l'Air du Royaume-Uni lança un appel d'offre pour un bombardier capable d'emporter une bombe de 4 500 kg à 1 500 km de sa base, d'atteindre une vitesse de 925 km/h et à une altitude de 15 240 m. Le constructeur Avro proposa un avion désigné en interne Type 698, qui se présentait sous la forme d'une aile volante, avec les réacteurs superposés l'un au-dessus de l'autre dans chaque racine d'aile.
Ayant obtenu un contrat de développement, Avro commença par construire un démonstrateur monoréacteur à l'échelle 1/3, désigné Avro 707. Celui-ci fit son premier vol le 4 septembre 1949 mais s'écrasa moins d'un mois plus tard à cause d'un problème d'aérofreins. Un nouvel exemplaire fut alors assemblé, désigné Avro 707B incluant quelques modifications dont l’adjonction d'un siège éjectable. Il fit son premier vol un an après le premier appareil démonstrateur, à savoir le 6 septembre 1950. Ces deux démonstrateurs furent suivis par d'autres, destinés à explorer le domaine de vol à des vitesses plus élevées.
Pendant ce temps, les travaux sur le Type 698 avançaient en parallèle. Le design avait été largement modifié puisque l'avion ressemblait moins à une aile volante, ayant un véritable fuselage et une dérive, tandis que les réacteurs étaient placés côte à côté et non plus superposés. Le premier prototype fit son vol inaugural le 30 août 1952, propulsé par quatre moteurs Rolls-Royce Avon RA.3 car les moteurs définitifs n'étaient pas prêts. Un second prototype décolla le 6 septembre 1953 mais avec des réacteurs Olympus 100.
Le premier Vulcan B.1 de série décolla le 4 février 1955 et l'avion fut mis en service début 1957. Initialement livrés avec des réacteurs Olympus 101, les B.1 reçurent progressivement des Olympus 102 puis des 104, ceux-ci fournissant 18 % de puissance supplémentaires par rapport aux Olympus 101 d'origine. La forme de l'aile fut modifiée dès le sixième exemplaire de série : au lieu d'un bord d'attaque à flèche constante de 52 °, l'angle de la flèche était réduit à 42 ° sur le tiers du milieu. Les cinq premiers avions furent modifiés pour recevoir eux-aussi cette nouvelle aile. Entre 1959 et 1963, 28 Vulcan B.1 reçurent de nouveaux systèmes de défense électroniques (brouilleurs, détecteurs d'alerte radar, etc.).
Une version B.2 fut développé à partir de 1955. Elle disposait de réacteurs Olympus encore plus performants, d'abord des Olympus 201 (30 % plus puissants) sur la première moitié de la série, puis des Olympus 301 (70 % plus puissants) sur les exemplaires suivants. L'envergure était augmentée de plus de 3 mètres ce qui, avec la puissance moteur supplémentaire, permettait d'atteindre des altitudes plus élevées. D'autres modifications furent effectuées, parmi lesquelles l'ajout d'un pilote automatique, la possibilité d'emporter le missile nucléaire Blue Steel et l'adjonction d'une perche de ravitaillement en vol. Les livraisons commencèrent en 1961.
En 1964, il devint évident que les missions de bombardement stratégique à haute altitude étaient devenues trop dangereuses. Les Vulcan B.2 furent alors modifiés pour la pénétration à basse altitude, recevant de nouveaux systèmes de défense électroniques et un nouveau système de navigation optimisé pour le suivi de terrain. Quelques avions furent transformés pour la reconnaissance maritime.
À la fin des années 1970, les Vulcan commençaient à montrer des signes de fatigue, et leur retrait fut programmé pour juillet 1982. Cependant, comme la Royal Air Force manquait cruellement d'avions ravitailleurs, six exemplaires furent équipés d'un système de ravitaillement à l'arrière, tandis que leur soute à bombe recevait trois réservoirs de carburant. Ces Vulcan K.2 restèrent en service jusqu'en 1984
En 2011, il ne reste qu'un seul Vulcan encore en état de voler, le XH558 appartenant à l'association Vulcan to the Sky Trust. Il a été remis en état de vol en 2007 et a effectué son premier vol depuis sa restauration lors de l'édition 2008 du Salon aéronautique de Farnborough.

Versions

B.1 : version de série initiale (45 exemplaires)

B.1A : amélioration des systèmes de défense électroniques (28 B.1 modifiés)

B.2 : réacteurs plus puissants, envergure augmentée (89 exemplaires)

B.2 MRR : version destinée à la reconnaissance maritime (8 B.2 modifiés)

K.2 : version destinée au ravitaillement en vol (6 B.2 modifiés)

Source : Wikipédia

 

Avro Vulcan
Constructeur Avro
Rôle Bombardier stratégique
Statut Retiré de service
Premier vol 31 août 1952
Mise en service 1956
Date de retrait 1984
Nombre construits 134 + 2 prototypes
Équipage
5 (pilote, copilote, navigateur, navigateur radar, officier de guerre électronique). 2 sièges supplémentaires peuvent être utilisés si nécessaire.
Motorisation
Moteur Bristol-Siddeley Olympus
Nombre 4
Type turboréacteur
Poussée unitaire 89 kN
Dimensions
Envergure 33,83 m
Longueur 30,45 m
Hauteur 8,28 m
Surface alaire 368,4 m2
Masses
À vide 36 000 kg
Avec armement 90 530 kg
Maximale 92 500 kg
Performances
Vitesse maximale 1 040 km/h
Plafond 19 000 m
Rayon d'action 3 700 km
Charge alaire 246 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,88
Armement
Interne Bombes : 1 bombe nucléaire Blue Danube ou 1 bombe thermonucléaire Yellow Sun (en) Mk.2 ou 21 bombes de 454 kg
Missiles: 1 missile thermonucléaire Blue Steel ou 1 missile nucléaire tactique WE177B ou 2 missiles anti-radar AGM-45 Shrike

XM607 - Falklands' Most Daring Raid

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 14/02/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site